Avec cette rencontre entre une spécialiste d’anthropologie historique et un styliste designer de mode qui travaille en continuité avec une histoire précise, celle de la Maison Patou, en la réinterprétant, il s’agit d’interroger la mode comme vecteur de communication, de traditions et de projets.

Intervenants : Nicole Pellegrin, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Guillaume Henry, Styliste
Modération : Maria Muzzarelli, Università Di Bologna

Quelle idée ont les jeunes générations de la mode aujourd’hui ? Quel est le rapport entre liberté et imposition, tradition et innovation ? Comment utilisent-ils la mode pour communiquer ? Le voile, étudié par Nicole Pellegrin, en est un exemple aux yeux de tous : une simple pièce de tissu sur la tête des femmes a indiqué – et indique encore – projets, valeurs et appartenances. Mais qu’en dit un designer de mode dont les collections ne comportent pas, ou presque, de coiffe et de chapeau ? Et qu’est-ce que Guillaume Henry veut signifier avec les chaussures de boxe à broderies qu’il introduit dans ses collections ? Comment se situe-t-il par rapport à la tradition et à la contemporanéité ? S’adresse-t-il seulement à un public privilégié, indique-t-il de nouvelles formes esthétiques, destinées à devenir populaires ? Si la mode est le souffle du temps, qu’est-ce que la mode, avec ses multiples tendances et références, nous dit aujourd’hui ?

LUNDI 8 MARS | 18H30 | THÉÂTRE DE LA COMMUNE

➡️ Cliquez ici pour plus d’informations