Assistez à une exposition originale, placée sous le signe du silence !


Cette nouvelle exposition au CAPA est définitivement du côté de l’absence du langage ; les seuls sons de l’exposition proviennent d’une vidéo de Stéphane ThidetHalf Moon, sourdant les bruits nocturnes d’une nuit d’été à Saratoga. C’est aussi la seule œuvre où apparaissent des êtres vivants – des animaux. Car, se plaçant du côté des choses muettes, avec une prédominance minérale, cette exposition ne présente aucune figure humaine.  En prenant le parti des choses, elle effleure ou aborde le genre de la nature morte, still life qui se traduit en anglais par vie immobile, signifie aussi dans un anglais moins usité une vie calme, une ambiguïté qui irrigue le titre de La Vie silencieuse.

Le cadre de ce projet est le quartier de la Maladrerie, créé à Aubervilliers par l’architecte Renée Gailhoustet entre 1975 et 1986, dans une approche fonctionnaliste caractéristique du mouvement moderne, dont l’expérimentation architecturale visait aussi une transformation sociale. Formé d’un millier de logements sociaux, d’équipements de quartier et d’une cinquantaine d’ateliers d’artistes, dans une architecture triangulaire et labyrinthique offrant des échelles très diversifiées, avec des jardins à tous les étages et dans un espace urbain sans voitures, ce quartier témoigne d’une utopie radicale dont le potentiel demeure encore très sensible aujourd’hui, malgré le vieillissement des lieux.


Vernissage le vendredi 13 mars de 18 h à 21h
Exposition du 14 mars au 5 avril 2020 
de 15h à 19h et sur RV au 01 48 34 35 34 

7 allée Georges Braque
Métro 7 Fort d’Aubervilliers
Infos : juliette.fontaine@capa-aubervilliers.org / contact@capa-aubervilliers.org /www.capa-aubervilliers.org