La diva malienne des « sans-voix » revient fêter les 20 ans de Villes des Musiques du Monde à l’occasion de son nouvel album.

Oumou Sangaré (Mali)

Villes des Musiques du Monde a été l’un des premiers festivals à la programmer en France et les scènes de liesse de la communauté malienne se pressant autour de son égérie sont restées dans bien des mémoires. Désormais reconnue (et même canonisée « plus grande chanteuse africaine » par la presse hexagonale !), Oumou Sangaré n’a pas oublié ses liens avec le festival. Elle repasse le périphérique et vient faire chavirer la foule bigarrée d’Aubervilliers au son des somptueux rythmes ruraux qu’elle revisite sur Mogoya, son tout nouvel album. Villes des Musiques du Monde a été l’un des premiers festivals à la programmer en France et les scènes de liesse de la communauté malienne se pressant autour de son égérie sont restées dans bien des mémoires. Désormais reconnue (et même canonisée « plus grande chanteuse africaine » par la presse hexagonale !), Oumou Sangaré n’a pas oublié ses liens avec le festival. Elle repasse le périphérique et vient faire chavirer la foule bigarrée d’Aubervilliers au son des somptueux rythmes ruraux qu’elle revisite sur Mogoya, son tout nouvel album.

 Première partie : Carlos Lopes (Cap Vert)

Après la musique, la plus grande richesse du Cap-Vert est sa diaspora. Le petit archipel de l’Atlantique a essaimé de Lisbonne à Rotterdam et de Boston à Paris des dizaines de milliers d’hommes et de femmes qui se font le relais de sa culture. Carlos Lopes est l’un d’eux. Ce jeune chanteur originaire de Santiago s’est installé en France, où il sème à son tour les riches rythmes de son île non sans les avoir teintés de douces notes bleues, symbole de son attachement au jazz et à la soul autant qu’aux cieux de son enfance.

__
Samedi 21 octobre à 20h30
L’Embarcadère
Tarifs : 15 € / 12 €

Toutes les informations sur www.villesdesmusiquesdumonde.com
Réservations auprès du festival Villes des Musiques du Monde au 01 48 36 34 02