Documentaire réalisé par Cédric Balaguier et produit par Mélissa Theuriau pour 416 Prod. Avec la participation de Canal+ et le soutien du CNC

Documentaire de 90 minutes, éalisé par Cédric Balaguier
Écrit par Cédric Balaguier et Jean-Thomas Ceccaldi
Produit par Mélissa Theuriau pour 416 PROD . Avec la participation de c+ et avec le soutien du CNC
Le grand public français a découvert Sarah Ourahmoune à l’occasion des Jeux olympiques de Rio, en 2016, lorsqu’elle est devenue vice-championne olympique de boxe, catégorie poids mouche. Sarah est une boxeuse d’exception. Cette médaille d’argent est l’aboutissement d’une carrière de presque vingt ans au plus haut niveau, la consécration d’une pionnière, titulaire de la licence numéro 1 de la Fédération française de boxe. À ses débuts en 1998, la boxe féminine était interdite dans les tournois, et la fédération française ne reconnaissait même pas la discipline.
Avec une détermination et un courage qui forcent le respect, Sarah a tout inventé pour ouvrir la brèche et se tailler une carrière, de championne, accumulant les titres nationaux, européens et mondiaux. Jalonnée de titres, cette carrière a pourtant aussi été marquée par de nombreux échecs, d’immenses désillusions, de terribles remises en question. Toujours, Sarah s’est relevée et est remontée sur le ring. Mais son histoire n’est pas seulement
celle d’une boxeuse. C’est aussi celle d’une fille d’Aubervilliers d’origine algérienne. Celle d’une brillante étudiante de Sciences Po, d’une sportive acharnée qui atteindra le plus haut niveau, d’une jeune femme engagée qui soutient des enfants en difficulté scolaire, d’une jeune chef d’entreprise. L’histoire de Sarah c’est aussi l’acceptation de perdre, faire le bilan après avoir tant sacrifié, raccrocher les gants pendant deux ans, faire un enfant et s’y consacrer pleinement, puis tenter le pari fou de remonter sur le ring à 32 ans, malgré les découragements… et se qualifier pour
les JO de Rio, avec l’issue que l’on connaît. Ce sont toutes ces facettes que raconte ce film, grâce à un tournage au long cours, à une caméra accompagnant le parcours de Sarah depuis dix ans : dix années de combat pour arriver au sommet. D’Aubervilliers à Rio, c’est l’histoire d’une boxeuse qui donne des coups et en reçoit, connaît de grandes victoires et d’injustes défaites, mais s’exprime toujours avec pudeur et discrétion…
C’est également l’histoire de son coach historique, Saïd Bennajem. Celui qui la découvre, la pousse et la soutient jusqu’au bout. C’est en fait l’histoire d’une jeune femme d’Aubervilliers qui, par son intelligence et sa volonté, trace sa propre voie. Une histoire mise enfin en lumière un soir d’été 2016 à Rio, mais qui s’écrivait dans l’ombre depuis de longues années, et dont tous ceux qui connaissaient Sarah attendaient l’épilogue heureux.
La reconnaissance d’un parcours exemplaire. Plus qu’un film de sport, plus qu’un film de boxe, c’est l’histoire d’une combattante…

Samedi 24 juin à 14h30
(début de la projection à 15h)
L’Embarcadère
Entrée libre
Confirmation obligatoire par mail à projo.sarah@gmail.com